La Croix – Rocio Molina, le renouveau du flamenco

“Son prénom signifie « rosée », et dans chacun de ses gestes coule un feu liquide. Distinguée par le prix national de la danse dʼEspagne à seulement 26 ans en 2010, révérée par le grand Mikhaïl Baryshnikov, qui sʼest agenouillé devant elle après lʼavoir vue danser, Rocio Molina fait figure de prodige dans la nouvelle génération de flamencas. Ce qui la contrarierait presque : « Jusquʼà lʼannée dernière, tous les critiques acceptaient mon travail. Jʼai fini par me dire quʼil y avait un problème. Je nʼaurais pas été satisfaite de mon nouveau spectacle sʼil avait fait lʼunanimité », assène la jeune femme de sa voix assurée. (…)

Dans ces moments spontanés – dʼoù naissent ses spectacles – des sensations abstraites lʼhabitent. « Cela me permet de ne pas imiter, de trouver de nouvelles formes. Je vois des couleurs, des volumes et des textures. Jʼy suis dʼailleurs attentive pour les costumes. » Dans les longues franges dʼun châle, la sobriété dʼun pantalon noir, ou le grotesque de pantoufles, elle semble en effet modeler quelque matière invisible à notre oeil. ”

http://www.la-croix.com/Culture/Theatre/Rocio-Molina-le-renouveaudu-flamenco-2015-03-12-1290415

Política de Privacidad - Aviso Legal

Inicia Sesión con tu Usuario y Contraseña

¿Olvidó sus datos?